Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

La suppression des obstacles liés à l’« expérience canadienne » : Apprentissage pour les personnes à la recherche d’un emploi

Page controls

Transcript

Transcription La suppression des obstacles liés à l’« expérience canadienne » Apprentissage à la recherche d’un emploi Vanessa : Bonjour, je m’appelle Vanessa. Bienvenue à cette courte vidéo sur la suppression des obstacles liés à l’« expérience canadienne ». Le fait d'avoir besoin d'expérience canadienne est l'obstacle le plus courant auquel font face les nouveaux arrivants qui cherchent un emploi valorisant au Canada. Cet obstacle continue d’exister au moins deux ans après que les gens arrivent au Canada. Ce module s’adresse aux personnes qui se heurtent à des exigences en matière d’expérience canadienne au moment de chercher un emploi. Aujourd’hui, nous parlerons de vos droits aux termes du Code des droits de la personne de l’Ontario, de ce à quoi ressemblent les obstacles liés à l’« expérience canadienne », de la raison pour laquelle les employeurs demandent de l’expérience canadienne et des mesures à prendre si on vous pose des questions sur votre expérience canadienne. On vous donnera aussi de l’information sur des ressources additionnelles. Le Canada accueille des immigrants venus du monde entier. Le Canada a pu attirer des immigrants hautement qualifiés en raison de sa réputation de terre de possibilités, de paix et de gouvernance démocratique. La contribution de ces personnes a permis de grandement enrichir la culture, la société et l’économie du Canada. Le Canada dépend de la contribution des immigrants pour assurer son bien-être économique et demeurer compétitif sur la scène internationale. Saviez-vous que :

  • Les immigrants représentent 30 % de la main-d’œuvre ontarienne actuelle.
  • Les immigrants récents et très récents représentent 8,2 % de la main-d’œuvre ontarienne.
  • Les employeurs qui demandent de l'« expérience canadienne » peuvent faire en sorte que les nouveaux arrivants au Canada aient plus de difficultés à trouver un emploi. Certains organismes de réglementation (comme les associations professionnelles de comptables et de médecins) demandent également de l’expérience canadienne.
  • Selon la Commission ontarienne des droits de la personne (ou la CODP), les exigences strictes en matière d’« expérience canadienne » sont discriminatoires et peuvent seulement être justifiées dans de rares circonstances.
  • L’« expérience canadienne » ne peut pas vous dire si une personne a l’expérience ou les habiletés requises pour effectuer un travail. Pour cette raison, les employeurs devraient se renseigner sur l’ensemble de votre expérience de travail passée. L’endroit où vous avez obtenu cette expérience ne devrait pas être important.

À quoi ressemblent les obstacles liés à l'expérience canadienne? This is what we heard : Emilie : J’ai travaillé un peu partout en Europe où je sais que le manque d'« expérience européenne » n'est pas un obstacle. Je pense que l’expérience canadienne est un obstacle créé de toutes pièces pour empêcher les immigrants qui ont un niveau élevé d'éducation d'obtenir des emplois prestigieux et biens payés. ] Le Code des droits de la personne est une loi de l’Ontario qui fait en sorte que vous ayez les mêmes droits et les mêmes chances en matière d’emploi. Vous avez aussi des droits similaires dans d’autres domaines, comme le logement et les services. Certaines règles ou pratiques peuvent entraîner le traitement inégal des nouveaux arrivants au Canada. Même si ces personnes ont de l’expérience dans un autre pays et peuvent effectuer le travail, le fait de demander de l’expérience canadienne peut les empêcher d'obtenir un emploi. Le fait de ne pas embaucher une personne en raison de son lieu de travail précédent peut constituer de la discrimination fondée sur la race, l'ascendance, la couleur, le lieu d'origine ou l'origine ethnique. Selon le Code des droits de la personne, les employeurs ne doivent pas afficher une offre d’emploi, utiliser un formulaire de demande d’emploi ou poser des questions à des candidats qui demandent de l’information sur ce qu’on appelle des « motifs de discrimination interdits » aux termes du Code. Comment reconnaîtrez-vous les obstacles liés à l'« expérience canadienne »? Les exigences en matière d’« expérience canadienne » peuvent être évidentes : Par exemple, une offre d’emploi en ligne pour recruter un(e) aide-comptable ou un(e) comptable qui indique : Le (la) candidat(e) choisi(e) DOIT : avoir de l'expérience canadienne dans un cabinet d'experts-comptables. Les exigences en matière d’« expérience canadienne » peuvent aussi être subtiles, surtout durant une entrevue d’embauche. Examinons des questions sur l’expérience canadienne qu’un employeur pourrait poser durant une entrevue : Parlez-moi de votre expérience canadienne? Où avez-vous obtenu votre expérience de travail? Avez-vous des références locales? Où avez-vous fait vos études secondaires? L'expérience canadienne est supérieure à l'expérience étrangère. Je ne suis pas certain de vos titres de compétence. Où les avez-vous obtenus? Pourquoi certains employeurs demandent-ils de l’expérience de travail canadienne? Certains employeurs pensent à tort que le seul moyen de démontrer qu'on a « les capacités requises » pour être efficace ou « s’intégrer » dans un milieu de travail canadien est d'avoir déjà travaillé au Canada. Ces employeurs pourraient utiliser une exigence en matière d’expérience canadienne comme moyen rapide d’évaluer la compétence et les capacités d’une personne. D’autres employeurs peuvent ne pas être à l’aise avec l’expérience ou des références internationales. Certains employeurs utilisent une exigence en matière d’expérience canadienne comme moyen détourné de faire de la discrimination. Selon les principes de droits de la personne, les exigences et fonctions d'un poste doivent être raisonnables, sincères et directement liées au travail à accomplir. Au lieu de demander de l'expérience canadienne, les employeurs devraient indiquer clairement quelles qualités particulières ils recherchent. Par exemple, si la capacité de communiquer efficacement est requise, ils devraient l'indiquer clairement et donner aux candidats la chance de montrer qu’ils possèdent cette capacité. Le fait de ne pas embaucher une personne en raison de son lieu de travail précédent peut être de la discrimination fondée sur la race, l'ascendance, la couleur, le lieu d'origine ou l'origine ethnique. Selon les principes de droits de la personne, les exigences et fonctions d'un poste doivent être raisonnables, sincères et directement liées au travail à accomplir. Au lieu de demander de l'expérience canadienne, les employeurs devraient indiquer clairement quelles qualités particulières ils recherchent. Par exemple, si la capacité de communiquer efficacement est requise, ils devraient l'indiquer clairement et donner aux candidats la chance de montrer qu’ils possèdent cette capacité. Le fait de ne pas embaucher une personne en raison de son lieu de travail précédent peut être de la discrimination fondée sur la race, l'ascendance, la couleur, le lieu d'origine ou l'origine ethnique. Ce sont les employeurs qui doivent démontrer qu’une exigence en matière d’expérience canadienne est établie de bonne foi, en fonction d'un critère juridique établi. Pour obtenir plus d’information, veuillez cliquer sur le lien à l’écran. Qu’arrive-t-il si on vous pose des questions sur votre expérience canadienne? Les questions sur l’expérience canadienne peuvent être une façon de se renseigner sur votre race, ascendance, lieu d’origine ou origine ethnique. Certains organismes de services sociaux, comme ceux du domaine de l’emploi et de l’aide aux nouveaux arrivants, pourraient peut-être aider en envoyant une lettre et la Politique sur la suppression des obstacles liés à l’« expérience canadienne » à l’employeur ou à l’agence de placement. Vous pouvez aussi choisir d’envoyer une lettre. À la page des ressources additionnelles, vous trouverez un modèle de lettre que vous pouvez télécharger, adapter et envoyer à des employeurs ou agences de placement. Si vous avez l’impression d’avoir fait l’objet de discrimination en raison d’une exigence en matière d’expérience canadienne dans une offre d’emploi, une demande d’emploi ou une entrevue, vous pouvez aussi déposer une plainte, appelée requête, auprès du Tribunal des droits de la personne de l’Ontario. Pour obtenir plus d’information sur la présentation d'une requête, cliquez sur le lien à l’écran. Examinons maintenant une situation d’entrevue pour voir ce que vous pourriez faire si on vous posait des questions sur votre expérience canadienne. Avant une entrevue, vous pouvez vous préparer à répondre à une question sur votre expérience canadienne. Veuillez choisir à l’écran comment répondre à une telle question. Un employeur ne peut pas passer par une agence de placement pour refuser d'embaucher des personnes en fonction de motifs prévus au Code. Cela signifie qu'un employeur ne peut pas demander à une agence de placement de recruter, sélectionner, présélectionner ou embaucher des personnes en se fondant sur l’existence d’une expérience de travail canadienne. Cela signifie également que les agences de placement ne peuvent pas accepter la demande d’un employeur de présélectionner des personnes en fonction de leur expérience canadienne. Un employeur devrait seulement poser des questions spécifiques sur l’expérience « canadienne » s’il peut démontrer que cela est une exigence légitime pour ce poste et que toute forme d'accommodement lui causerait un préjudice injustifié. Pour en apprendre davantage sur la responsabilité qu’a l’employeur d’éliminer les obstacles liés à l’« expérience canadienne », cliquez sur les liens à l’écran. Merci d'avoir participé à ce module d'apprentissage en ligne! Voici d’autres ressources que vous pourriez trouver utiles. La suppression des obstacles liés à l’« expérience canadienne » Apprentissage à la recherche d’un emploi Transcription à http://ohrc.on.ca/fr/apprentissage/la-suppression-des-obstacles-lies-l-e...

Documents joints

Fichier attachéTaille
PDF icon canexp_sample_letter_for_jobseekers_final_fr.pdf24.89 Ko

Book Prev / Next Navigation