Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Les orientations politiques futures des Commissions des droits de la personne - Un dialogue

Page controls

Page content

Le 28 février 2000, la Commission ontarienne des droits de la personne et la Commission canadienne des droits de la personne tenaient une journée de dialogue sur les orientations politiques futures des commissions des droits de la personne, avec pour objectifs :

  • de discuter au plus haut niveau des tendances sociales et des développements internationaux touchant les droits de la personne et d’examiner leurs retombées sur le rôle des commissions et autres organismes de défense de ces droits au sein de la société civile, au Canada comme ailleurs;
  • de repérer les tendances et les développements à l’échelle internationale susceptibles d’aider les commissions des droits de la personne du Canada à mieux répondre aux changements qui interviennent dans la société canadienne;
  • d’examiner la relation existant entre les commissions et autres organismes de défense des droits de la personne, les gouvernements et la société civile;
  • de faciliter un débat sur les orientations politiques futures des commissions des droits de la personne du Canada;
  • de suggérer de nouvelles stratégies pour les commissions des droits de la personne et de cerner les priorités sur le plan du suivi.

L’aube du millénaire est le moment parfait d’examiner le rôle des commissions des droits de la personne dans un contexte global. Il importe en effet que les intervenants dans ce domaine, et en particulier les commissions et autres organismes de défense des droits de la personne, saisissent bien les problèmes auxquels ces organismes se heurtent, afin d’élaborer ensemble des stratégies susceptibles d’étendre leur rôle concernant la défense et la promotion de ces droits. À la clé de pareille extension sont les normes internationales et les notions d’interdépendance et d’indivisibilité des droits de la personne. Les leçons que l’on peut tirer de ce qui se fait ailleurs qu’au Canada s’avéreront à cet égard particulièrement utiles pour tracer la voie de nos propres organismes de défense de ces droits.

La Commission ontarienne des droits de la personne et la Commission canadienne des droits de la personne se sont associées pour organiser cette journée de dialogue par laquelle elles espèrent entamer un processus de coopération entre les organismes de défense des droits de la personne et la société civile et ainsi cerner les questions d’actualité, les développements et les problèmes à résoudre dans le domaine des droits de la personne, en plus d’élaborer des stratégies pour l’avenir. Cette journée de dialogue a rassemblé un groupe très varié d’intervenantes et d’intervenants canadiens. Parmi les questions d’actualité abordées, deux ont semblé revêtir une importance particulière dans le contexte actuel: d’une part, la protection des droits économiques et sociaux, et d’autre part, la capacité de remédier aux problèmes systémiques d’envergure par l’entremise du système de dépôt et de règlement des plaintes qui est l’outil traditionnel des commissions des droits de la personne au Canada. La journée de dialogue, d’où se sont dégagées une série de priorités majeures pour un suivi ultérieur, a donné naissance à une liste préliminaire d’idées pratiques pour de nouvelles initiatives.

Les orientations politiques futures des Commissions des droits de la personne
À Toronto, en Ontario
Le 28 février 2000

 

Book Prev / Next Navigation