Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Principaux obstacles à l'éducation pour les personnes handicapées (fiche)

Page controls

Page content

Les obstacles à l'éducation peuvent se présenter sous des formes diverses. Il peut s'agir d'obstacles physiques, technologiques, systémiques ou financiers, ou encore d'attitudes négatives, ou ils peuvent découler du défaut des fournisseurs de services éducatifs d'offrir promptement les mesures d'adaptation requises. Les éléments qui suivent semblent être les principaux obstacles aux services éducatifs pour les personnes ayant un handicap :

Financement insuffisant : Le manque de financement a été cité comme principale cause de la diminution ou de la lenteur d'implantation des services d'éducation de l'enfance en difficulté dans les écoles élémentaires et secondaires. Souvent, les décisions concernant les mesures d'adaptation sont prises en fonction de considérations budgétaires et non selon l'évaluation des besoins réels des élèves handicapés. Au palier postsecondaire, la structure de financement est très complexe, et certains programmes imposent des critères d'admissibilité et des restrictions qui soulèvent des questions en matière de droits de la personne.

Inaccessibilité physique : Les élèves handicapés continuent à faire face à des obstacles physiques aux services éducatifs, comme l'absence de rampes d'accès ou d'ascenseurs dans des écoles à plusieurs étages, des portes trop lourdes, des salles de toilettes non accessibles ou des moyens de transport scolaire inaccessibles. Au palier postsecondaire, les étudiantes et étudiants ont en plus de la difficulté à trouver des logements accessibles dans les résidences d'étudiants.

Processus d'adaptation : Les mesures d'adaptation ne sont pas toujours fournies de manière assez rapide, elles sont souvent insuffisantes, et parfois elles ne sont pas fournies du tout. Aux paliers élémentaire et secondaire, d'autres difficultés s'ajoutent à cela : des retards aux nombreuses étapes du processus d'adaptation, un important arriéré dans le traitement des demandes de financement pour l'éducation de l'enfance en difficulté, de longues listes d'attente pour obtenir des évaluations de professionnels et des retards dans la prestation des programmes et services d'éducation de l'enfance en difficulté. Au palier postsecondaire, les renseignements concernant les services et les mesures de soutien ne sont pas toujours accessibles, on constate des retards dans l'accès aux adaptations, et le droit des étudiantes et étudiants à la confidentialité n'est pas toujours respecté.

Approche insuffisamment individualisée : Aux paliers élémentaire et secondaire, certains fournisseurs de services d'éducation adoptent des méthodes généralisées d'adaptation, plutôt que d'évaluer les besoins individuels de chaque élève. Certains modes de financement reposent sur les catégories et des « étiquettes » établies à l'avance et mettent l'accent sur les « faiblesses » des élèves plutôt que sur leurs points forts. Les politiques de renvoi et de suspension sont parfois appliquées de manière rigide et ne tiennent pas compte des circonstances particulières des élèves. À tous les paliers du système d'éducation, il importe de porter une plus grande attention au contexte dans lequel la discrimination se produit. Tous les élèves ne vivent pas la discrimination de la même manière. Par exemple, certains élèves ayant un handicap sont aussi membres d'autres groupes traditionnellement défavorisés et pourraient donc subir une discrimination fondée sur plus d'un motif.

Inefficacité des mécanismes de règlement des différends : Les mécanismes de règlement des différends qui sont en place pour traiter des questions d'adaptation sont souvent inefficaces; les enfants perdent souvent beaucoup de temps d'études en raison de différends relatifs aux mesures d'adaptation et, de plus en plus, ces différends font, en dernier ressort, l'objet de plaintes auprès de la Commission des droits de la personne. Aux paliers élémentaire et secondaire, le processus d'appel des décisions relatives à l'identification et au placement des élèves en difficulté est lourd, trop litigieux et prend beaucoup de temps, et il ne permet pas les appels concernant les programmes et les services. Au palier postsecondaire, les processus de règlement des différends sont peu cohérents, exigent beaucoup de temps et souvent, ils imposent le fardeau de la preuve aux étudiantes et étudiants qui doivent prouver que l'adaptation demandée n'entraînerait pas de préjudice injustifié.

Attitudes négatives et stéréotypes : Les élèves handicapés continuent à faire face à des attitudes négatives et à des stéréotypes au sein du système d'éducation. Un certain nombre d'éducatrices et d'éducateurs, de membres du personnel et d'élèves connaissant mal les questions touchant les personnes handicapées et sont peu sensibles à leur réalité, ce qui crée un environnement où il est difficile pour les élèves handicapés de jouir d'un accès égal aux services éducatifs.

Pour obtenir de plus amples renseignements ou des exemplaires du rapport de consultation de la Commission intitulé Une chance de réussir: Éliminer les obstacles à l'éducation pour les personnes handicapées.