Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Annexe 2

Page controls

Page content

Glossaire de l’identité sexuelle

Le présent glossaire a été compilé par Transgender Nation, de San Francisco (Californie). Cet organisme est un groupe diversifié formé de personnes transgenres et non transgenres unies «dans la colère» et décidées à habiliter directement toutes les personnes transgenres par le biais d’une action politique directe.

à conviction féminine – homme qui devient une femme (qu’il s’agisse d’un travesti ou d’un transsexuel). Exemple : Christine Jorgensen. On dit également «à vocation féminine».

à conviction masculine – [1] femme qui devient un homme (qu’il s’agisse d’un travesti ou d’un transsexuel). Exemple : Billy Tipton. On dit également «à vocation masculine».

AHBDG – Association Harry Benjamin de la dysphorie de genre.

ancien transsexuel – selon certaines personnes [1] une fois qu’un transsexuel a complètement changé de sexe par voie chirurgicale, il n’est plus transsexuel. Cela contredit la définition n° 2 du terme «transsexuel». On pourrait arriver à un compromis en disant qu’un ancien transsexuel est [2] une personne qui a subi un changement chirurgical de sexe complet et qui ne veut plus être associée au milieu des transsexuels.

assignement sexuel – voir sexe biologique.

bisexué – personnes qui sentent que leur personnalité comporte à la fois un côté masculin et un côté féminin. Certaines personnes bisexuées se travestissent, tandis que d’autres deviennent transsexuelles et subissent un changement chirurgical de sexe. Christine Jorgensen n’était pas la première personne à subir une telle opération, mais elle fut la première à être connue pour l’avoir fait. La nouvelle de son opération en 1952 a donné espoir à de nombreux autres transsexuels du monde entier.

clinique d’identité sexuelle – clinique médicale offrant des services de santé aux transsexuels (au moins en ce qui a trait aux hormones et aux prescriptions d’hormones). Il peut également arriver qu’elles offrent des services de counselling. La chirurgie se pratique habituellement ailleurs.

dysphorie de genre – désigne littéralement le fait d’être malheureux d’être du sexe auquel on appartient (sur le plan physique et anatomique, avant de changer quoi que ce soit). Le syndrome de la dysphorie de genre est la même chose que le transsexualisme.
en transition – [1] en cours de transition. [2] synonyme de transsexuel incurable en phase préopératoire – tous les transsexuels ne pouvant espérer avoir accès aux techniques de changement de sexe, notamment ceux qui vivent dans les pays du Tiers Monde où les soins offerts en Occident ne sont pas accessibles, ainsi que tous les transsexuels qui ont vécu et qui sont morts avant 1952.

être lu(e) – synonyme d’être vue(e). Exemples : «On m’a lu(e) hier. J’espère que personne ne me lira aujourd’hui.»

être vu(e) – on dit que quelqu’un a été «vu» lorsqu’on détecte qu’il s’agit d’une personne transgenre, comme dans l’exemple suivant : un transsexuel à vocation féminine est en public et vit selon l’image féminine qu’il préfère, lorsque quelqu’un dit tout haut : «C’est un homme». Cette situation est à tout le moins gênante et au pire accablante. «Être lu(e)» est un synonyme et «passer», un antonyme.

femme-alibi – [1] principalement utilisé au sens historique pour désigner une femme vivant en homme sans être transgenre, dans le but de pouvoir accéder aux carrières et aux modes de vie à l’époque réservés aux hommes. [2] Certains personnages historiques qu’il serait aujourd’hui plus exact d’appeler transsexuels à conviction masculine sont parfois désignés comme des femmes-alibis

génétique – relatif à l’ensemble des gènes d’un individu, en mettant l’accent sur les chromosomes sexuels (xx chez la femme et xy chez l’homme).

Harry Benjamin, Dr – endocrinologue, sexologue et gérontologue, il fut l’un des premiers chercheurs dans le domaine du transsexualisme, Son livre, Le Phénomène transsexuel, publié en 1966, fut le premier ouvrage sérieux sur le sujet.

identité sexuelle – impression difficile à définir d’appartenir au sexe masculin ou féminin qui est habituellement en accord avec l’anatomie physique, mais qui peut parfois y être opposée. Il n’existe pas de consensus clair sur la façon dont se forme l’identité sexuelle, mais la plupart des théories actuelles affirment qu’elle se forme avant la naissance.

intersexué – né avec les organes génitaux (complets ou partiels) des deux sexes ou avec des organes génitaux sous-développés ou ambigus. Environ 4 p. 100 de tous les enfants naissent intersexués dans une certaine mesure. Ce terme remplace celui, plus péjoratif, «d’hermaphrodite».

irréversible – Aucun changement de sexe ne peut transformer quelqu’un complètement en une personne du sexe anatomique opposé. Un homme devenu femme ne pourra jamais porter d’enfant et une femme devenue homme ne pourra jamais en engendrer un. Bien que, strictement parlant, rien ne puisse empêcher un transsexuel opéré de revenir en arrière, les résultats ne seront pas les mêmes qu’avant le premier changement; la personne finit essentiellement par ressembler à un transsexuel postopératoire à conviction opposée. C’est ce qu’on entend par irréversible et c’est l’une des raisons pour lesquelles certains prestataires rendent les services aux transsexuels si difficiles à obtenir.

malaise lié à l’identité sexuelle – semblable à la dysphorie de genre, mais dans une moindre mesure. Le travestisme occasionnel suffit souvent à le soulager.

milieu non conformiste sexuel – désigne la communauté regroupant tous les travestis, les transsexuels et les autres non-conformistes sexuels et leurs lieux de rencontre.

non-conformiste sexuel – quiconque franchit la ligne séparant les deux sexes sans se soucier d’avoir l’air convaincant. Exemple: un homme qui s’habille en femme, qui a l’air d’un homme habillé en femme et qui se fiche d’avoir l’air d’un homme habillé en femme. Les travelos constituent le principal groupe dans cette catégorie.

Normes de soins – [1] ensemble de lignes directrices établies par l’AHBDG sur la disponibilité des services offerts aux transsexuels. Ces lignes directrices visent à rendre la tâche difficile aux transsexuels qui cherchent à subir un changement de sexe, sous prétexte que seules les personnes les plus qualifiées et les plus tenaces devraient pouvoir aller de l’avant Certains trouvent ces critères trop restrictifs. [2] La Transgender Law Conference a publié d’autres normes de soins qui ne consistent, à toute fin utile, qu’à signer une formule de consentement éclairé.

nouvel homme – [1] transsexuel à conviction masculine en phase postopératoire. Désigne également parfois [2] un transsexuel à conviction masculine dont la transition est avancée.

nouvelle femme – [1] transsexuel à conviction féminine en phase postopératoire. Utilisé pour la première fois en 1952 dans un article de journal pour parler de Christine Jorgensen. Désigne également parfois [2] un transsexuel à conviction féminine dont la transition est avancée.

œstrogène – hormone sexuelle femelle. En réalité, cette hormone est présente tant chez les hommes que chez les femmes, mais les femmes en produisent beaucoup plus. L’œstrogène peut s’administrer sous forme de pilules et d’injections.

passer – désigne le fait de vivre selon l’image du sexe que l’on préfère, de façon convaincante. Par exemple, un travesti à conviction masculine qui a l’air d’un homme et non d’une femme.

postopératoire – transsexuel qui a subi une ou plusieurs opération(s) dans le but de changer de sexe et qui est maintenant doté de l’anatomie désirée.

préopératoire – transsexuel qui n’a pas encore subi de changement chirurgical de sexe, mais qui s’y prépare.

Réassignement sexuel chirurgical –changement chirurgical de sexe.

Services de santé aux transsexuels – les hormones et le changement chirurgical de sexe constituent les services essentiels. Bon nombre de transsexuels croient que le counselling n’est pas essentiel, mais que ceux qui en ont besoin devraient pouvoir y avoir recours.

sexe (ou genre) – il existe peut-être cinq grandes catégories de sexe : [1] l’anatomie physique ou les organes génitaux, [2] les caractères sexuels secondaires qui se développent au moment de la puberté et plus tard, [3] les choix en matière de mode, [4] la démarche et le comportement et [5] l’esprit, y compris l’identité sexuelle. Il faut parfois indiquer clairement de quelle catégorie on parle.

sexe biologique – sexe auquel une personne est identifiée à la naissance, en raison de la présence de tels ou tels organes génitaux externes. Une fois le sexe biologique déterminé, il devient une étiquette que l’on accole à l’enfant pour l’élever selon l’image associée à un sexe ou l’autre.

sympathique – organisme ou établissement qui accepte les personnes transgenres et tient compte de leurs besoins. Antonyme : transphobique.

testostérone – hormone sexuelle mâle. En réalité, cette hormone est présente tant chez les femmes que chez les hommes, mais les hommes en produisent beaucoup plus. La testostérone est nécessaire aux pulsions sexuelles. Puisque cette hormone est détruite par l’acide gastrique, les doses supplémentaires sont administrées la plupart du temps sous forme d’injections.

transgendériste – voir la définition [1] de transgenre. Ceux qui veulent parler des personnes décrites à la définition [1] de transgenre sont maintenant portés à utiliser transgendériste pour éviter la confusion.

transgenre – à l’origine, ce terme désignait [1] les personnes aussi connues comme travestis à temps plein ou transsexuels non opérés, des gens qui vivent et travaillent en permanence comme des personnes du sexe opposé (à leur anatomie physique). De nos jours, ce terme comprend également [2] toutes les personnes enclines à franchir la ligne séparant les sexes, y compris les transsexuels, les travestis et les non-conformistes sexuels. Il s’agit du principal usage de ce terme qui englobe tout le monde. Certaines personnes utilisent ce terme comme [3] synonyme de transsexuel.

transition – processus de changement de sexe qui comprend l’hormonothérapie, le travestisme et enfin la chirurgie. La durée minimale de ce processus est de deux ans, mais il dure habituellement plus longtemps, parfois beaucoup plus longtemps.

transphobie/transphobique – peur et haine injustifiées des travestis, des transsexuels et des non-conformistes sexuels ainsi que de leurs activités, et tout ce qui en découle, du manque de respect au refus de reconnaître leurs droits et leurs besoins, en passant par la violence.

transsexuel – transexuel à conviction masculine.

transsexuelle – transexuel à conviction féminine.

transsexuels (T*) – personnes qui [I] veulent subir, [2] ont subi ou [3] devraient subir un changement chirurgical de sexe. La troisième définition s’applique aux personnes qui refusent d’accepter leur situation. Ce terme désigne également [4] les transsexuels non opérés. Les transsexuels veulent avoir l’air convaincant sous leur nouvelle identité. Le Dr Harry Benjamin fut le premier chercheur sérieux dans ce domaine.

transsexuel fabriqué – certains bébés naissent avec les organes sexuels (complets ou partiels) des deux sexes ou avec des organes sexuels sous-développés ou ambigus (voir «intersexué»). Le médecin décide habituellement du sexe du bébé et procède à une chirurgie correctrice sans même consulter les parents ou obtenir leur approbation. Certains de ces bébés grandissent en se disant : «Ils m’ont enlevé ce que j’aurais voulu garder et m’ont laissé des organes dont je ne veux pas». Ces personnes sont des transsexuels fabriqués.

transsexuel non opéré – transsexuel qui change de sexe au moyen d’hormones et qui vit comme une personne du sexe opposé, mais qui ne subit pas d’opération. Certaines personnes [1] ont des inquiétudes au sujet de cette chirurgie importante, qui ne réussit pas toujours. D’autres [2] n’ont pas pu obtenir les sommes nécessaires à l’opération et ont à toute fin utile renoncé à cette dernière étape. D’autres encore [3] se sentent des personnes à part entière sans opération et font partie de la catégorie décrite à la définition n° 1 de transgenre. Enfin, d’autres [4] ne peuvent subir l’opération en raison de problèmes de santé particuliers, comme le SIDA.

travesti – personne qui porte de temps à autre des vêtements du sexe opposé (à son sexe physique anatomique) dans le but de soulager un malaise lié à l’identité sexuelle. Les travestis cherchent à avoir l’air le plus convaincant possible sous leur autre identité. Bon nombre d’entre eux sont des hommes qui aiment s’habiller en femme et qui sont mariés à des femmes de naissance.

travesti à temps plein – voir la définition [1] de transgenre.

vrai transsexuel – [1] personne qui sera heureuse d’appartenir au sexe opposé pour le reste de sa vie et qui ne regrettera pas d’être passée par le processus de transition, contrairement à quelqu’un pour qui un changement de sexe ne serait qu’une fantaisie passagère. [2] Quiconque veut subir un changement chirurgical de sexe doit convaincre le médecin qu’il est bien un vrai transsexuel, ce qui peut parfois être difficile

Book Prev / Next Navigation