Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Réponse de la Commission ontarienne des droits de la personne à la tuerie d’Orlando

Page controls

Juin 13, 2016

Page content

Ce matin, nous voyons les visages et entendons les récits des femmes et des hommes tués et blessés à Orlando. Ils nous ressemblent et parlent comme nous, nos voisins, nos amis et nos familles. Nos pensées se tournent vers les victimes du massacre de la boîte de nuit Pulse, ainsi que vers leurs proches.   

Alors que nous pleurons ceux qui ont péri et exprimons notre outrage face à un crime haineux qui a causé tant de souffrances, la Commission ontarienne des droits de la personne s’engage à poursuivre son travail avec détermination. Nous continuerons d’appeler à de plus rigoureuses protections pour les personnes LGBTQ. Nous continuerons à nous mobiliser pour mettre fin à l’hétérosexisme, à l’homophobie et à la transphobie qui limitent la pleine participation de ces personnes à la vie communautaire. 

En Ontario, nous avons fait d’énormes progrès depuis les injustices des descentes policières dans les bains publics de Toronto et la criminalisation de la communauté LGBTQ. Nous avons été l’un des premiers territoires à autoriser le mariage de même sexe et à protéger expressément l’orientation sexuelle, l’identité sexuelle et l’expression de l’identité sexuelle dans notre loi sur les droits de la personne. De bien des façons, le Canada et l’Ontario, en particulier, sont devenus des refuges pour les personnes LGBTQ qui continuent d’être persécutées, harcelées, agressées et tuées dans le monde à cause de leur identité.

Cependant, il est évident que notre travail n’est pas terminé et que nous ne pouvons pas ignorer les préjudices corrosifs qui continuent de faire du mal aux membres de la population les plus vulnérables – non seulement à Orlando, mais chez nous aussi. Environ 8,8 % des crimes haineux contre des personnes au Canada, en 2014, ont été commis en raison de leur orientation sexuelle et ces crimes sont souvent les plus violents.

Le mouvement de protection des droits des personnes LGBTQ nous a appris que des marques d’amour en public sont des actes de courage et de force. Ainsi, pendant le mois de la fierté et après, nous défilerons, danserons et célébrerons. Nous ne tiendrons pas pour acquis ce qui a été accompli et nous nous mobiliserons pour l’inclusion et l’élimination de la haine. Le système des droits de la personne de l’Ontario a un rôle important à jouer et nous ne ménagerons pas nos efforts pour nous assurer que le climat que prône le Code, « un climat de compréhension et de respect mutuel de la dignité et de la valeur de toute personne », non seulement survit, mais se renforce aussi après cette immense tragédie.