Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Message de Ruth Goba – Déclaration à l'occasion de la Journée internationale de la femme

Page controls

Mars 6, 2015

Page content

Il y a quarante ans, les Nations Unies déclaraient le 8 mars Journée internationale de la femme. C'est le jour où l'on célèbre les femmes et leurs accomplissements, où l'on réfléchit aux progrès réalisés sur le front de l'égalité et où l'on promeut un Ontario et un monde où existe une véritable égalité des sexes.

À l'heure où nous joignons le reste du monde pour marquer cette journée et honorer nos mères, nos femmes, nos sœurs, nos filles, nos alliées et nos amies, nous savons qu'à la Commission ontarienne des droits de la personne, nous avons encore du travail à accomplir.

Notre travail n'est pas terminé, car une femme canadienne sur deux avoue avoir subi une forme quelconque de violence dans sa vie.

Notre travail n'est pas terminé, car les femmes indigènes représentent 4,3 % de la population féminine du Canada, mais 16 % des femmes assassinées dans le pays.

Notre travail n'est pas terminé, car une employée de sexe féminin gagne 74 sous pour chaque dollar que gagne un travailleur de sexe masculin.

Nous ne pouvons pas changer ces statistiques tant que nous ne faisons pas participer les femmes à la société en tant que partenaires égales – quels que soient leur race, leur religion, leur orientation sexuelle, leur aptitude ou leur statut social ou familial.

Le Code des droits de la personne de l'Ontario établit la vision d'une société à l'abri de la discrimination, où chacun de ses membres est respecté et peut mettre son talent, ses aptitudes et ses qualités à contribution. Et pourtant, les femmes continuent à se heurter à des obstacles de taille qui les empêchent de contribuer pleinement à la société et nous souffrons tous de ces obstacles.

Harcèlement sexuel, violence envers les femmes, fossé salarial entre hommes et femmes, discrimination à l'embauchage – ces obstacles au succès et à l'épanouissement doivent être éliminés pour que les générations futures puissent atteindre leur plein potentiel. Les droits des femmes sont des droits de la personne et les progrès pour les femmes sont des progrès pour nous tous.

Ruth Goba
Commissaire en chef intérimaire
Commission ontarienne des droits de la personne