Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

La Commission ontarienne des droits de la personne règle une plainte concernant la projection de films sous-titrés codés por les malentend

Page controls

Juillet 24, 2007

Page content

Pour publication immédiate 

Toronto (Ontario) - La Commission ontarienne des droits de la personne a annoncé aujourd’hui le règlement de plaintes entre Nancy Barker, Gary Malkowski et Scott Simser, et les exploitants de salles de cinéma Alliance Atlantis Cinemas partnership, AMC Entertainment International Inc., Cineplex Entertainment LP et Rainbow Centre Cinemas Inc.

Le règlement prévoit l’installation de nouveaux systèmes de sous-titrage codé pour les malentendants dans de multiples salles de cinéma de l’Ontario. Ces systèmes seront installés graduellement suite à une sérieuse période de sélection et de mise à l’essai, par les exploitants, de nouveaux systèmes commerciaux de sous titrage codé pour les malentendants. La plupart des exploitants ont aussi convenu d’ajouter un système de sous-titrage codé pour les malentendants dans toutes les nouvelles salles de cinéma qui ouvriront en Ontario. L’entente comprend également la nomination d’un contrôleur pour vérifier que les obligations prévues dans l’entente seront respectées.

« Nous sommes heureux d’être parvenus à une entente qui prévoit l’augmentation du nombre de salles de cinéma avec un système de sous titrage codé pour les malentendants de sorte que davantage de membres des communautés des personnes sourdes, devenues sourdes et profondément sourdes puissent aller au cinéma » ont déclaré M. Simser, avocat d’Ottawa, M. Malkowski, ancien député provincial et Mme Baker, étudiante en maîtrise.

« C’est un règlement où tout le monde est gagnant, de dire Allison Taylor au nom des exploitants. Si les développements technologiques se poursuivent, comme nous nous y attendons, les membres des communautés des personnes sourdes, devenues sourdes et malentendantes pourront profiter d’un nouveau système de sous-titrage codé qui amélioreront leur expérience de cinéphile.

« En vertu du Code des droits de la personne de l’Ontario, tout le monde a droit à un traitement égal eu égard aux services. Je suis heureuse que ce règlement permette aux membres des communautés des personnes sourdes, devenues sourdes et profondément sourdes de pouvoir pleinement profiter, comme tout le monde, des films qu’ils iront voir » a conclu Mme Barbara Hall, commissaire en chef.

Pour de plus amples renseignements, voir la fiche de renseignements ci-jointe ou visiter le site Web de la Commission.

- 30