Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Éduquer les enfants aux droits de la personne

Page controls

Page content


Notre orientation stratégique :

La CODP encouragera et renforcera une culture des droits de la personne en Ontario qui combine à la fois des droits et des responsabilités, tout en mettant l’accent sur l’éducation des enfants et des jeunes et la lutte contre la discrimination systémique dans le système d’éducation


Nous souhaitons créer un environnement dans lequel chaque enfant pourra réaliser son plein potentiel. Dans cette optique, nous nous emploierons à faire en sorte que les enfants et les jeunes reçoivent une éducation sur leurs droits et leurs responsabilités en matière de droits de la personne. Nous nous efforcerons également d’éliminer la discrimination systémique que subissent les enfants et les jeunes dans les systèmes d’éducation, afin que le respect des droits de la personne soit pour eux une réalité vécue.

Promouvoir des écoles inclusives

En avril 2016, nous avons écrit au ministère de l’Éducation au sujet de sa consultation sur les écoles provinciales et les écoles d’application pour les élèves ayant des déficiences, et notamment sur la possibilité de fermer les écoles d’application de l’Ontario.

Nous avons également évoqué d’autres problèmes systémiques plus généraux comme le manque de soutiens et de programmes spécialisés pour répondre aux besoins de tous les enfants, l’inefficacité des mécanismes existants pour résoudre les différends liés à l’accommodement et la nécessité d’adopter une norme en matière d’éducation accessible en vertu de la Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario (LAPHO).


À propos des normes établies par la LAPHO

Les règlements pris en application de la LAPHO définissent des normes en matière d’accessibilité, qui constituent des exigences en la matière dans diverses sphères de notre société.

Ces normes couvrent notamment le service à la clientèle, l’information et la communication, l’emploi, le transport et la conception des espaces publics.


Obtenir des résultats :

Le gouvernement a annoncé qu’il ne fermerait pas les écoles provinciales et qu’il instaurerait une nouvelle norme en matière d’éducation accessible en vertu de la LAPHO.

Encourager les jeunes à s’opposer à l’islamophobie

En janvier 2017, la CODP a rejoint une coalition d’organisations nationales et provinciales afin de lancer une campagne de sensibilisation qui encourage les Ontariennes et les Ontariens à s’opposer à l’islamophobie et au racisme. Cette campagne « Changeons de comportement » est le fruit d’une collaboration entre le Conseil ontarien des organismes de service aux immigrants (OCASI), l’Institut canado-arabe (ICA), le Conseil national des canadiens musulmans (NCCM), la CODP et le studio médiatique Mass Minority.

La campagne propose une variété de stratégies en matière d’éducation du public, parmi lesquelles des messages d’intérêt public et une campagne sur les médias sociaux. Dans un message d’intérêt public de 30 secondes axé sur les enfants d’âge scolaire, un élève raconte, par exemple, des blagues racistes dans une salle de classe jusqu’à ce qu’un de ses camarades intervienne pour lui faire cesser ses propos offensants.

La campagne est également relayée sur un site Web (fr.breakthebehaviour.ca) qui encourage les visiteurs, y compris les enfants et les jeunes, à signer une promesse de refus de l’islamophobie et du racisme sous toutes ses formes et de lutte pour l’avènement d’un monde équitable qui profite à tous.

À ce jour, plus de 165 organes de presse ont publié les histoires de la campagne « Changeons de comportement » et les statistiques montrent qu’au moins la moitié d’entre eux ont diffusé les vidéos sur leur site Web.


« Dans l’ensemble, les Canadiennes et les Canadiens se sont montrés extrêmement accueillants envers les réfugiés et les nouveaux arrivants syriens. Il existe, cependant, des preuves troublantes de sentiments anti-immigration et antimusulmans dans nos collectivités, qui rendent cette campagne à la fois opportune et nécessaire. »

- Amira Elghawaby, directrice des communications au NCCM.


La déclaration de principes affirme l’obligation d’accommodement des croyances diverses dans les écoles

En 2017, le Peel District School Board (conseil scolaire de district de Peel) a dû faire face à des critiques de plus en plus virulentes à l’encontre de la politique d’accommodement qu’il a, de longue date, instaurée afin de permettre aux élèves musulmans du secondaire de pratiquer la prière du vendredi. C’est la raison pour laquelle nous avons publié notre Déclaration de principes concernant l’accommodement religieux dans les écoles en mars 2017, en nous appuyant sur la loi et les orientations de la CODP, telles qu’elles sont présentées dans notre Politique sur la prévention de la discrimination fondée sur la croyance.

En vertu du Code, les fournisseurs de services éducatifs ont l’obligation de faire en sorte que les lieux où ils exercent restent exempts de toute discrimination et de tout harcèlement fondés sur la croyance. Il leur incombe également de prendre des mesures d’adaptation aux convictions sincères rattachées à la croyance, sous réserve du préjudice injustifié. Il peut s’agir d’aménager un lieu sur place afin que les élèves puissent s’y réunir pour célébrer collectivement leur culte pendant les heures de classe habituelles.

Même si l’accommodement est fourni de façon individuelle, il est possible d’envisager, à cette fin, un regroupement de personnes à condition que les besoins de chacun des membres du groupe restent satisfaits. Les mesures d’adaptation ne doivent pas interférer avec la pratique religieuse. Les personnes nécessitant un accommodement ont le droit de pratiquer la prière conformément à leurs propres enseignements, et non de la manière prescrite par le fournisseur de mesures d’adaptation, en organisant par exemple des prières distinctes si un groupe de personnes estiment qu’il s’agit de la meilleure façon d’observer leur culte.

Mettre en avant le leadership des élèves en matière de droits de la personne

En juin 2016, la CODP a eu l’honneur de présenter aux élèves ses tout premiers prix des droits de la personne à l’occasion des Fêtes régionales du patrimoine. Ces prix visent à récompenser les réalisations des élèves qui ont fait des recherches et élaboré un projet sur l’histoire des droits de la personne en Ontario.

La Fête provinciale du patrimoine de l’Ontario réunit des élèves de la 4e à la 10e année représentant diverses régions de l’Ontario. Dans le cadre de cette fête, un camp historique est organisé dans un environnement interactif et non-concurrentiel. Au terme de ce camp, les projets des élèves sont présentés au public en vue de promouvoir l’histoire et le patrimoine ontariens et canadiens.

À partir de sources primaires et secondaires, les élèves réalisent un projet de recherche dans le but de le partager avec leurs camarades de classe et leurs pairs au sein de l’école, puis de le présenter lors d’une fête régionale. À l’issue de chaque fête régionale, des élèves et des projets sont retenus pour la Fête provinciale du patrimoine, qui accorde une place particulière aux élèves autochtones, non-traditionnels et dont la langue maternelle est le français.

Responsabiliser par l’éducation

La CODP a joué un rôle de premier plan dans douze évènements éducatifs majeurs qui ont attiré près de 2 350 participants. Ces évènements comptent notamment :

  • Des journées de formation régionales « Restons locaux » à North Bay, en partenariat avec l’Université de Nipissing et la ville de North Bay, et à Hamilton, en partenariat avec l’Université McMaster et la ville de Hamilton
  • Une journée complète ou une demi-journée de formation sur les croyances et les droits de la personne lors de la Conférence éducative de la Canadian Multifaith Federation à Mississauga et à London; en partenariat avec l’Université de Nipissing à North Bay et en partenariat avec l’Association multiconfessionnelle de Thunder Bay et avec le Centre d'accueil indien de Thunder Bay dans la ville du même nom
  • Une journée complète de formation, dans le cadre de partenariats en matière d’immigration avec l’Ouest, le Sud, le Nord et l’Est de Toronto, sur l’obstacle que constitue « l’expérience canadienne » et la discrimination raciale en matière d’emploi.

Formation – et réseaux – à travers l’Ontario

Nombre d’organismes de la province nous ont invités à nous exprimer sur des questions d’actualité relatives aux droits de la personne et sur les progrès réalisés dans certains domaines particuliers des droits de la personne. L’année dernière, nous avons fait soixante-quatre présentations, qui ont attiré plus de 3 150 personnes. Dans le cadre de ces présentations, nous avons organisé un atelier sur les croyances et les droits de la personne au Peel District School Board et un cours magistral, par conférencier invité, sur les droits de la personne et les perspectives éthiques du profilage racial à l’Université Ryerson. De plus, de nombreux évènements ont pu être diffusés sur le Web ou enregistrés, nous permettant ainsi d’étendre la portée de notre action auprès des Ontariennes et des Ontariens.

Book Prev / Next Navigation