Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Retour sur le passé, cap sur l’avenir – notre vision, notre mandat et nos priorités

Page controls

Page content

Le 28 mars 2011, le procureur général de l’Ontario, l’honorable Chris Bentley, s’est adressé à l’Assemblée législative de l’Ontario pour souligner le 50e anniversaire de la Commission ontarienne des droits de la personne.

Pendant un demi-siècle, la Commission a joué un rôle important dans la réalisation de l’engagement de l’Ontario à l’égard des droits de la personne, et depuis la transformation du système en 2008, la Commission a continué à prévenir la discrimination et à promouvoir et à faire avancer les droits de la personne par l’établissement de partenariats, la consultation, l’éducation et l’élaboration de politiques. En travaillant avec des particuliers, des groupes, des institutions et des employeurs partout dans la province, la Commission encourage un dialogue respectueux qui aide à réunir les personnes et les communautés afin de régler des tensions et des conflits.

Cinquante ans plus tôt, au moment de la première lecture du projet de loi qui allait créer la Commission, le premier ministre d’alors, Leslie Frost, a parlé de l’évolution des mesures législatives ontariennes en matière de droits de la personne.

Il ne fait aucun doute que l’adoption de ces mesures s’est faite sous certaines réserves, fondées sur la peur de voir échouer des lois si singulières. Mais les lois ont tenu la route parce qu’elles reflètent la pensée de notre population...

Afin de renforcer le volet éducatif de notre programme, la commission de lutte contre la discrimination de l’Ontario sera renommée la commission des droits de l’homme de l’Ontario*. Selon moi, ce nom est davantage représentatif de notre approche positive à l’égard des droits de l’homme, laquelle englobe l’ensemble des Ontariens

Les droits de la personne sont le fondement d’une société inclusive et florissante et d’une économie prospère. Les obstacles qu’érige la discrimination freinent le progrès, humilient les gens et les empêchent de contribuer à la société dans la mesure de leurs capacités et de leurs aspirations, et ils peuvent entraîner des tensions, des conflits et de la discorde.

Le gouvernement de l’Ontario a mis l’accent sur la nécessité de cerner et de traiter les causes premières de la discrimination. Les priorités et la structure organisationnelle de la Commission visent avant tout à concrétiser notre vision, celle d’un Ontario où tout le monde est valorisé, traité avec dignité et respect et où les droits de la personne sont favorisés par chacune et chacun d’entre nous.

Pour ce faire, la Commission continue d’élaborer des politiques d’avant-garde en matière de droits de la personne. Nous effectuons des recherches, nous menons des enquêtes, nous assurons une surveillance et nous faisons rapport de la situation en matière de discrimination. Nous diffusons nos connaissances et nos conseils par des programmes d’éducation du public et de liaison conçus pour faire de la lutte contre l’iniquité et l’intolérance l’affaire de tout le monde. En rassemblant les partenaires au sein de la collectivité, nous l’aidons à prendre conscience des problèmes – et à y apporter des solutions.

[C]ertaines situations qui étaient acceptées et pouvaient sembler monnaie courante à une certaine époque sont aujourd’hui inacceptables et plus choquantes pour une grande partie de la population, enfin pour l’ensemble de la population. - L’honorable Leslie Frost à l’Assemblée législative de l’Ontario, le 14 février 1961

Établissement de nos priorités

Au cours des trois dernières années, la Commission a fait un travail exhaustif auprès des écoles, de la police et des communautés autochtones de l’Ontario sur le racisme et la haine. Nous avons ajouté de nouveaux secteurs prioritaires, notamment le logement et la santé mentale, et nous avons continué à surveiller la situation et à offrir des conseils concernant les nouvelles lois et nouveaux règlements. Au cours des trois prochaines années, nous entendons élargir notre travail concernant la discrimination contre les enfants ayant des besoins particuliers dans les écoles et la discrimination dans l’emploi.

Book Prev / Next Navigation