Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Motion de l’ACCCDP sur les femmes et les jeunes filles autochtones portées disparues et assassinées

Page controls

Page content

21 FEV. 2013

Préambule : La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA) prévoit un cadre juridique essentiel à la promotion des droits des Autochtones au Canada et à l’étranger. À l’échelle nationale, de nombreux développements importants ont indiqué une ouverture au changement constructif, notamment les excuses officielles du gouvernement du Canada en 2008 présentées aux survivants des pensionnats; les travaux de la Commission de vérité et de réconciliation découlant de l’accord de règlement d’une poursuite judiciaire intentée par certains survivants; et l’abrogation complète de l’article 67 de la Loi canadienne sur les droits de la personne en 2011, qui a permis d’examiner la Loi sur les Indiens sous l’angle des droits de la personne pour la première fois. 

Néanmoins, les femmes et les filles autochtones continuent d’être victimes de discrimination systémique et portent un fardeau persistant et disproportionné de violence. Selon Statistique Canada, une femme autochtone est sept fois plus susceptible d’être assassinée qu’une femme non autochtone au Canada.

L’Association des femmes autochtones du Canada signale qu’au cours des 30 dernières années, un nombre alarmant de femmes et de jeunes filles autochtones ont été portées disparues ou ont été retrouvées assassinées dans des collectivités de partout au Canada. La plupart de ces cas ne sont toujours pas résolus.

Ces faits frappants mettent en évidence la nécessité de prendre des mesures immédiates pour s’attaquer aux causes fondamentales de la violence à l’égard des femmes et des jeunes filles autochtones. Il est également impératif pour les personnes qui ont perdu des proches à la suite de ces actes de violence gratuits de clore le dossier.

Motion : Que l’ACCCDP exhorte le gouvernement du Canada de travailler en partenariat avec les organisations autochtones pour : (1) élaborer et mettre en œuvre un plan d’action national qui concentrera les efforts immédiats sur l’élimination et la prévention des causes fondamentales de la violence à l’égard des femmes et des jeunes filles autochtones, y compris la pauvreté et la discrimination systémique; et (2) compte tenu du fait que le Canada a proposé un comité parlementaire, l’ACCCDP exhorte encore la tenue d’une enquête indépendante et exhaustive sur les femmes et les jeunes filles autochtones portées disparues et assassinées au Canada.