Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Coalition des municipalités contre le racisme et la discrimination

Page controls

Page content

Pourquoi avons-nous besoin d’une coalition?

Le Canada et ses provinces et territoires ont mis en place un système exceptionnel de lois en matière de droits de la personne et ratifié des traités internationaux. Néanmoins, comme dans d’autres régions du monde, le racisme et la discrimination continuent de freiner le développement des particuliers et des groupes. Le racisme et la discrimination divisent les collectivités, posent une menace sérieuse à la coexistence pacifique et à l’échange au sein des collectivités, mettent en péril la démocratie et la participation des citoyens, et enracinent et aggravent les inégalités au sein de la société.

Le racisme et la discrimination perpétuent le désavantage historique dont souffrent les peuples autochtones et d’autres groupes divers, dont nombre d’entre eux appartiennent aux communautés les plus marginalisées du Canada sur les plans économique et social.

Les gouvernements municipaux, ainsi que d’autres paliers de gouvernement au Canada et des organismes locaux et nationaux, se partagent le devoir de combattre le racisme et la discrimination, d’encourager l’égalité et le respect pour tous les citoyens.

Ce sont les collectivités locales qui jouent le rôle le plus concret dans la vie des résidents. C’est à leur niveau qu’il importe d’élaborer des politiques, des programmes et des stratégies, et de prendre des mesures efficaces en vue d’éliminer le racisme et la discrimination.

Une coalition canadienne des municipalités contre le racisme et la discrimination contribuera à renforcer la capacité de notre société à protéger et promouvoir les droits de la personne. C’est un moyen de coordonner et de partager la responsabilité parmi les administrations locales, les organismes municipaux civils et d’autres institutions démocratiques.

En mettant fin au racisme et aux multiples formes de discrimination, les villes peuvent édifier des sociétés inclusives et respectueuses où tous les gens ont une chance égale de participer à la vie économique, sociale, culturelle, récréative et politique de la ville.

Quels sont les avantages pour une municipalité?

En s’associant à la coalition, les municipalités pourront :

  • Documenter et faire avancer le travail entrepris au sein de leur propre ressort en combattant le racisme et la discrimination et en bâtissant des communautés plus inclusives;
  • Échanger des pratiques et des connaissances avec d’autres municipalités et des groupes au Canada et à travers le monde;
  • Collaborer et partager les responsabilités avec d’autres institutions et membres de la société civile afin d’agir et d’élaborer de meilleurs outils pour mesurer les progrès.

Qui s’est engagé?

UNESCO (Paris)

L’appel à la création d’une coalition canadienne des municipalités contre le racisme et la discrimination s’inscrit dans un mouvement international.

En 2004, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) lançait son projet de Coalition internationale des villes contre le racisme. L’objectif de l’UNESCO est d’établir un réseau de villes en Afrique, dans les pays arabes, en Amérique latine, dans les Caraïbes, en Amérique du Nord, dans la région Asie Pacifique et en Europe, intéressées à l’échange de pratiques en vue d’améliorer leur aptitude à lutter contre le racisme, la discrimination et la xénophobie.

L’UNESCO assure un soutien technique et scientifique aux coalitions régionales dans le monde. Il a contribué à la création de la coalition européenne, qui regroupe aujourd‘hui plus de 40 villes. L’UNESCO participera également à l’établissement de coalitions au Canada et dans la région Asie Pacifique en offrant notamment assistance et liaison entre les coalitions régionales du monde, de la documentation, la diffusion d’information, l’élaboration de propositions de discussions thématiques, l’organisation de panels, la conception de recherche et d’outils d’évaluation.

La Commission canadienne pour l’UNESCO (CCU)

La Commission canadienne pour l’UNESCO a lancé l’appel à une coalition canadienne des municipalités contre le racisme et la discrimination à l’occasion de la tenue de la table ronde à Ottawa sur la lutte contre le racisme en milieu urbain en janvier 2005. La proposition de l’UNESCO a fait l’objet de discussions entre des partenaires possibles, notamment les villes de Gatineau, Montréal, Ottawa, Toronto et Vancouver, de même que des organismes non gouvernementaux (ONG), le milieu universitaire et certaines commissions des droits de la personne. L’idée de faire participer le Canada à la création d’une tribune internationale d’échanges et de solidarité a été bien reçue.

La CCU, et un certain nombre de ses partenaires du pays, ont réussi à promouvoir ce concept auprès des collectivités locales et des réseaux nationaux.

Groupe de travail pancanadien

Un groupe de travail pancanadien, dirigé par la CCU et ses partenaires du Canada[1] diffuse l’idée de l’initiative. Le groupe de travail a proposé une déclaration d’engagements communs et des modèles de plan d’action. Il organise des ateliers et des consultations avec un vaste éventail d’intervenants, dont des collectivités, des institutions et des divers organismes des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, afin de faire appel à leur soutien et participation. Le groupe de travail a également proposé un processus permettant aux municipalités de se joindre à la coalition et coopère aux efforts en vue de mobiliser d’autres intervenants. Plusieurs municipalités ont déjà officiellement déclaré leur intention de se joindre à la coalition.

Un volet action-recherche

La recherche est essentielle à l’élaboration d’indicateurs et de normes, la génération de données, le partage des bonnes pratiques et la mesure des progrès. La recherche entreprise par l’UNESCO, ainsi que d’autres organismes et municipalités, devrait nous aider à améliorer notre capacité à suivre et évaluer l’impact des mesures prises contre le racisme et la discrimination, et à faire valoir des exemples de politiques et programmes efficaces. L’UNESCO a commandité une étude préliminaire afin de comprendre l’utilisation d’indicateurs par les municipalités pour évaluer l’efficacité de leurs politiques et activités pour combattre le racisme et la discrimination. L’étude entreprise par le Centre de Recherche sur l’immigration, l’ethnicité et la citoyenneté (CRIEC)[2] a examiné le cas de six villes : Boston, Montréal, Saskatoon, Stockholm, Toronto et Vancouver. Les chercheurs engagés dans de telles recherches sont invités à se faire connaître de la CCU pour examiner des moyens de contribuer à la coalition.

Que peuvent faire les municipalités pour s’engager?

Les gouvernements municipaux sont invités à :

  • communiquer avec la Commission canadienne pour l’UNESCO pour en savoir plus sur la Coalition;
  • discuter des avantages d’une adhésion à la coalition avec les groupes intéressés;
  • envoyer une lettre du maire à la Commission canadienne pour l’UNESCO exprimant le désir de la municipalité de se joindre à la coalition;
  • développer et promouvoir l’initiative dans la municipalité;
  • faire le nécessaire pour que le conseil municipal adopte une résolution en vue de signer la déclaration de la Coalition canadienne des municipalités contre le racisme et la discrimination, à l’appui des engagements communs décrits dans la présente brochure, et s’engage à élaborer ou réaffirmer son propre plan d’action;
  • évaluer les activités déjà entreprises par la municipalité qui correspondent à un ou plusieurs des engagements communs proposés;
  • élaborer de nouvelles activités en rapport avec les engagements communs que la municipalité prendra au cours des prochaines années;
  • surveiller, évaluer et faire rapport sur les progrès accomplis;
  • inviter d’autres gouvernements municipaux à adhérer à la coalition.

Que peuvent faire les particuliers ou les organismes?

Éliminer le racisme et la discrimination est l’affaire de tout le monde. La participation des organismes locaux et nationaux, des chercheurs, des groupes communautaires, des institutions publiques et privées, d’autres paliers de gouvernement et des particuliers intéressés est essentielle au succès de la Coalition des municipalités contre le racisme et la discrimination. Voici quelques suggestions :

  • Pour en savoir plus sur cette initiative vous pouvez contacter la Commission canadienne pour l’UNESCO (voir couverture arrière);
  • Contacter votre municipalité pour savoir si elle envisage de se joindre à la coalition;
  • Élargir le cercle des intéressés en parlant de la Coalition à d’autres intervenants locaux;
  • Organiser une consultation sur les engagements communs et les exemples d’actions pour lutter contre le racisme et la discrimination et déterminer le rôle que votre organisme peut jouer au sein de la coalition;
  • Écrire à votre maire en l’encourageant à participer à la Coalition
  • Demander à ce que cette initiative soit placée à l’ordre du jour du conseil municipal et encourager les membres de votre collectivité à faire une présentation devant le conseil municipal, afin d’expliquer l’importance de se joindre à la coalition pour intensifier la lutte contre le racisme et la discrimination, dans l’intérêt de chacun.

[1] Les participants au groupe de travail pancanadien dirigé par la Commission canadienne pour l’UNESCO comprenaient le Réseau jeunesse autochtone, l’Alberta Human Rights and Citizenship Commission, la Fondation canadienne des relations raciales, la ville de Toronto, la Commission ontarienne des droits de la personne et l’Université de Montréal.
[2] CRIEC Centre de recherche sur l’immigration, l’ethnicité et la citoyenneté, Université du Québec à Montréal, février 2005. En ligne : <<http://www.criec.uqam.ca/pages/frame_set_f/fs_cahiers_f.html>> L’étude peut également être obtenue auprès de la CCU. Veuillez communiquer avec Elisabeth Barot, à elisabeth.barot@unesco.ca <mailto:elisabeth.barot@unesco.ca> ou au 1-866-669-4346.

Book Prev / Next Navigation