Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Les droits des femmes avant, pendant et après la Première Guerre mondiale au Canada

Page controls

Page content

 

Par Tenzin Sungrab

Je pense que les hommes et les femmes devraient avoir les mêmes droits. La plupart des Canadiennes étaient mal traitées avant la Première Guerre mondiale, mais certaines d’entre elles ont enfin acquis des droits après la guerre. Je parlerai des obstacles à l’emploi auxquels les femmes de classes différentes ont été confrontées et comment la situation s’est améliorée. Je parlerai également de la façon dont les femmes ont obtenu le droit de vote. Enfin, j’expliquerai que les femmes devaient porter certains types de vêtements selon leurs activités et comment la situation a évolué avec le temps.

Avant la Première Guerre mondiale, les droits des femmes au Canada n’étaient pas comme aujourd’hui. Bon nombre de femmes n’appartenant pas à la classe ouvrière ne travaillaient pas, car elles étaient censées assumer leur rôle de mère et prendre soin de la famille. Par contre, les femmes de la classe ouvrière étaient obligées d’occuper n’importe quel emploi qu’elles trouvaient, car elles devaient contribuer au revenu du ménage. En général, les femmes n’étaient pas autorisées à occuper certains emplois, notamment au gouvernement, car ceux-ci étaient réservés aux hommes. De plus, les femmes n’avaient pas le droit de voter, car les hommes se considéraient comme supérieurs à elles et estimaient que la politique ne leur convenait pas puisqu’elle était un domaine extérieur au foyer. 

Pendant la Première Guerre mondiale, les droits des femmes ont pris leur élan. De nombreuses femmes sont allées à l’étranger pour travailler comme infirmière de guerre ou ont travaillé dans les usines d’armement puisque les hommes étaient à la guerre. La crise de la conscription a convaincu les politiciens de permettre à un nombre limité de femmes dont les membres de la famille étaient à la guerre de voter. Durant cette période, un nombre insuffisant de personnes se portaient volontaires pour aller à la guerre et le gouvernement de Robert Borden voulait adopter une loi obligeant les hommes à aller se battre à l’étranger. Il savait que les politiciens qui adopteraient cette loi seraient plus aptes à être élus si les parentes des soldats étaient autorisées à voter lors des élections. Il a donc adopté la Loi des électeurs militaires.

Après la Première Guerre mondiale, les femmes étaient plus appréciées qu’avant la guerre. Cependant, lorsque les hommes sont revenus de la guerre la plupart d’entre elles ont été licenciées. Mais malgré cela, elles se sont bientôt rendu compte qu’elles étaient égales aux hommes et ont protesté contre ces licenciements. Ce fut une période positive, car elle a signalé la naissance des droits des femmes. Je pense que les droits des femmes devraient commencer à s’améliorer, car elles ne sont pas traitées de la même façon que les hommes. À mon avis, on devrait discuter de cette situation, car elle est injuste envers les femmes et n’existe pas uniquement au Canada, mais partout en Amérique. En conclusion, je crois que les femmes devraient avoir la même quantité de droits, sinon plus, que les hommes. Je crois que la fin de la Première Guerre mondiale a vu la naissance des droits des femmes au Canada.

Tenzin Sungrab étudie au Parkdale Collegiate Institute.