Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Un message de la commissaire en chef : La haine fondée sur la croyance n’a pas sa place en Ontario

Page controls

Novembre 17, 2015

Page content

 

La haine et la discrimination fondées sur la croyance n’ont pas leur place en Ontario. Elles contreviennent aux idéaux et engagements les plus prisés de la province, y compris le respect de la primauté du droit, des droits de la personne et de la dignité.

Ces valeurs sont enchâssées dans le Code des droits de la personne de l’Ontario, qui nous exhorte à créer un « climat de compréhension et de respect mutuel de la dignité et de la valeur de toute personne de façon que chacun se sente partie intégrante de la collectivité et apte à contribuer pleinement à l’avancement et au bien-être de la collectivité et de la province ». 

Dans des moments comme ceux que nous traversons, il est particulièrement important de célébrer le meilleur de la tradition canadienne en matière de droits de la personne, laquelle est centrée sur le respect mutuel, l’empathie, l’inclusion et la reconnaissance de notre humanité commune et de notre dignité individuelle. Nous ne devons pas, et ne pourrons pas, lutter efficacement contre la haine et l’extrémisme au moyen des mêmes attitudes.

Nous félicitons les Ontariennes et Ontariens de croyances et d’horizons divers d’avoir fait preuve de soutien et de générosité à la suite des récents attentats, comme en ont attesté les messages de solidarité des dirigeants politiques locaux et nationaux et les efforts déployés par les Ontariennes et Ontariens en vue de porter assistance aux personnes touchées.

Dans les prochaines semaines, la Commission ontarienne des droits de la personne (CODP) publiera la mise à jour de sa Politique sur la prévention de la discrimination fondée sur la croyance. Cette politique offre aux personnes et aux organisations des directives sur la façon d’assurer l’exercice et le respect des droits de la personne des adhérents à différentes croyances et traditions, comme l’exige le Code.

La commissaire en chef de la Commission ontarienne des droits de la personne,

Renu Mandhane, J.D., LL.M.