Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Lettre à Frank Fabiano, directeur administratif de la Ville de Thorold - l'image de guerrier Black Hawk

Page controls

Juillet 16, 2014

Page content

Frank Fabiano
Directeur général
Ville de Thorold
3540, Schmon Parkway
C.P. 1044
Thorold ON  L2V 4A7

Monsieur,

Je vous écris en réponse à votre demande de conseils relativement aux préoccupations soulevées par les membres d’origine autochtone de votre collectivité qui trouvent inacceptable l’image d’un guerrier « Black Hawk » utilisée à l’heure actuelle par les équipes de hockey locales et leurs associations à Thorold, en Ontario.

Selon le droit relatif aux droits de la personne, les images et mots dégradants à l’endroit de personnes en raison de leur ascendance, de leur race, de leur couleur ou de leur origine ethnique, entre autres motifs, pourraient enfreindre le Code des droits de la personne de l’Ontario, particulièrement lorsqu’ils communiquent l’intention de faire de la discrimination, sont importuns ou devraient raisonnablement être reconnus comme tels, et contribuent au harcèlement ou à la création d’un milieu empoisonné.
Aux termes du Code, les personnes autochtones ont le droit de vivre à l’abri de la discrimination et du harcèlement, et d’évoluer dans des milieux non empoisonnés dans plusieurs domaines, dont les services. Le Code a en partie pour objectif de « créer un climat de compréhension et de respect mutuel de la dignité et de la valeur de toute personne de façon à ce que chacun se sente partie intégrante de la collectivité…»
J’ai examiné le logo dont il est question et il me semble qu’une personne raisonnable le trouverait probablement dénigrant à l’endroit des personnes autochtones et contraire à l’objectif du Code.

Les images et mots dénigrants peuvent avoir des répercussions importantes sur la capacité de personnes et de groupes de participer équitablement à des services, par exemple en prenant part à des activités sportives à titre de joueurs ou de spectateurs, ou à bénéficier équitablement de ces services. Ces images et mots peuvent également avoir des répercussions sociales, émotionnelles, psychologiques et même économiques plus vastes sur de tels personnes et groupes, y compris sur la façon dont ils sont perçus et traités au sein de la collectivité dans son ensemble.  

D’autres collectivités de l’Ontario et d’ailleurs font face à des questions semblables relatives à la présence d’images ou de mots dénigrants à l’endroit de personnes autochtones dans les logos d’équipes sportives. Certaines collectivités, comme celle de Barrhaven, à Ottawa, ont trouvé des solutions positives.[i]

Il est possible d’aider à prévenir les plaintes en matière de droits de la personne et de protéger les organisations lorsque de telles plaintes sont déposées en étant conscient des problèmes potentiels, en les anticipant et en adoptant un plan d’action qui prévoit des mesures intérimaires pour en arriver à des solutions que tous trouveront acceptables. Lorsque des questions de droits de la personne sont soulevées, toutes les parties visées ont l’obligation de tenter de résoudre la situation. Certaines solutions prennent du temps à appliquer et nécessitent des ressources financières. En revanche, le fait de fermer les yeux sur la situation jusqu’à ce qu’un tribunal des droits de la personne ou tribunal judiciaire soit tenu d’intervenir peut également avoir des coûts considérables sur le plan financier et social. Tout défaut d’agir en temps opportun accroît le risque auquel font face les organisations.  

Je suis heureuse de constater que la ville de Thorold a pris les devants en retirant le logo des installations de la ville. Je vous encourage à continuer d’aider les parties concernées à trouver une solution aux questions non résolues comme les logos figurant sur les uniformes, les articles promotionnels et les sites Web. 

Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

Barbara Hall, B.A, LL.B, Ph.D (hon.)

Commissaire en chef

[i] Voir Ottawa Citizen, Goalposts are moving on racist team names. En ligne à l’adresse : http://ottawacitizen.com/sports/football/gordon-goalposts-are-moving-on-racist-team-names%C2%A0