Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

La Commission ontarienne des droits de la personne va recevoir des témoignages se rapportant au profils raciaux

Page controls

Février 17, 2003

Page content

Pour publication immédiate 


Toronto - Pour donner suite à son engagement pris en décembre dernier d’intervenir dans le dossier des profils raciaux, le commissaire en chef Keith Norton a annoncé aujourd’hui que la Commission entend procéder à une enquête sur cette pratique. « Quel que soit le contexte, l’établissement de profils raciaux est une pratique répréhensible. Nous nous inquiétons de ses répercussions néfastes sur les personnes et sur des communautés entières, a déclaré M. Norton. Pour aborder cette question, la Commission a travaillé de très près avec des partenaires au sein de la collectivité. Cette initiative est le fruit de cette collaboration », a-t-il ajouté.

Au cours des deux prochaines semaines, les personnes intéressées qui estiment avoir été ciblées sur la base de profils raciaux sont invitées à parler de leur expérience avec la Commission et à expliquer les répercussions que l’incident a eu sur leur vie et sur leurs attitudes envers la société.

Les personnes intéressées peuvent raconter leur expérience soit en remplissant un questionnaire en ligne, à www.ohrc.on.ca, ou en appelant la Commission, les jours de semaine, entre 17 h et 20 h, à compter du mardi 18 février 2003 jusqu’au vendredi 28 février 2003, aux numéros suivants :

Ligne sans frais : 1 800 387-9080 ou ATME : 1 800 308-5561
Toronto : 416 326-9511 ou ATME : 416 326-0603

Un avis invitant les gens à participer paraîtra également dans les grands quotidiens, les médias des communautés ethniques et les hebdomadaires de langue française. Les personnes dont les récits représentent le mieux les effets des profils raciaux pourraient être invitées à participer à de futures audiences publiques.

« Si l’on veut changer la situation, il faut d’abord que les gens comprennent les vastes effets que l’établissement de profils raciaux peut avoir, non seulement sur les personnes ciblées, mais sur leur famille et leur communauté. Cette enquête offre une chance unique d’entendre des témoignages directs qui peuvent toucher les gens et les sensibiliser aux effets néfastes de cette pratique », a conclu M. Norton.

- 30 -