Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

La Commission ontarienne des droits de la personne se joint aux célébrations de la Journée nationale des Autochtones

Page controls

Juin 20, 2013

Page content

La Journée nationale des Autochtones est l'occasion pour tous les Canadiens et Canadiennes de célébrer la culture unique en son genre et les contributions des Premières Nations, des Inuit et des Métis du Canada.

Cette année, les affaires autochtones ont fait grand bruit, ce qui s'est avéré une bonne chose, car notre pays a souvent ignoré les droits légitimes des peuples autochtones.

Le Canada a signé la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones il y a deux ans seulement. La Déclaration affirme clairement que « les peuples autochtones ont été privés de leurs droits de l'homme et de leurs libertés fondamentales et qu'entre autres conséquences, ils ont été colonisés et dépossédés de leurs terres, territoires et ressources, ce qui les a empêchés d'exercer, notamment, leur droit au développement conformément à leurs propres besoins et intérêts ».

La CODP est déterminée à collaborer avec les Premières Nations, Inuit et Métis afin d'utiliser son mandat en vertu du Code des droits de la personne à l'élimination de la discrimination d'ordre systémique dont ils font l'objet.

Le 8 mars 2013, l'Association canadienne des commissions et conseil des droits de la personne (ACCCDP) a adopté à l'unanimité une motion appelant le gouvernement du Canada à coopérer avec les organismes autochtones à l'élaboration et à la mise en œuvre d'un plan d'action national. Le plan ciblerait l'éradication et la prévention des causes de violence contre les femmes et les filles autochtones, dont la pauvreté et la discrimination systémique. Le plan demanderait également au gouvernement fédéral d'établir une commission d'enquête indépendante et inclusive qui serait chargée d'enquêter sur les femmes et filles autochtones assassinées ou disparues au Canada.

Nous saluons le travail de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada qui a sensibilisé la population canadienne au problème des pensionnats autochtones et de leurs répercussions tragiques.

Nous félicitons également des mouvements comme « Idle No More », qui attirent l'attention sur des questions urgentes et militent pour le changement.

Nous encourageons tous les paliers de gouvernement à remplir leurs engagements et obligations envers les peuples autochtones du Canada, qui sont reconnus par des traités et autres ententes, la Constitution, la Cour suprême et la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.