Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

La commission ontarienne des droits de la personne marque l'anniversaire du rapport sur le profilage racial

Page controls

Décembre 9, 2004

Page content

Pour publication immédiate 

Toronto - Dans une déclaration marquant le premier anniversaire de la publication du rapport de la Commission ontarienne des droits de la personne intitulé Un prix trop élevé : les coûts humains du profilage racial, le commissaire en chef, Keith Norton, a remarqué qu’il fallait encore déployer d’autres efforts pour résoudre les problèmes liés au profilage racial.

Le rapport, publié en décembre 2003, énonce les préoccupations publiques sur le profilage racial et les impacts profonds sur les particuliers, les familles et les collectivités. Il formule également plusieurs recommandations permettant de s’attaquer à cette forme de discrimination. Le profilage racial est défini comme une forme de stéréotype reposant sur les hypothèses voulant que certaines personnes soient plus susceptibles de commettre des crimes ou de représenter une menace pour la sûreté et la sécurité publiques.

Dans sa déclaration. M. Norton a mis l’accent sur deux sujets à propos desquels on n’a guère agi : l’application de la Loi sur la sécurité dans les écoles et les allégations de profilage racial de la part des organismes responsables de la sécurité. Voici ce qu’il a déclaré : « De nombreuses personnes qui occupent des postes de leadership n’ont pas pris les mesures voulues pour s’attaquer au problème du profilage racial dans nos institutions et collectivités. »

Quant à la Commission, elle est en train de concevoir une politique sur la discrimination raciale et le racisme, qui devrait être publiée plus tard au cours de la nouvelle année. Pour de plus amples renseignements sur les autres travaux de la Commission touchant la discrimination raciale, veuillez visiter le site Web de la Commission.

- 30 -

François Larsen