Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

La Commission ontarienne des droits de la personne lance une étude de la discrimination en raison de l'âge

Page controls

Juillet 27, 2000

Page content

Pour publication immédiate 


Toronto - La Commission ontarienne des droits de la personne a publié aujourd'hui un document de travail intitulé La Discrimination et l'Âge: Problèmes relatifs aux droits de la personne vécus par les personnes âgées en Ontario. Elle a également annoncé des consultations sur les problèmes reliés aux droits de la personne auxquels sont confrontés les personnes âgées en Ontario. 

« Le rôle de la Commission est de signaler les problèmes soulevés en matière des droits de la personne. Notre population vieillissante nous donne des raisons impérieuses de revoir nos attitudes envers le vieillissement et la façon dont nous traitons la discrimination en raison de l'âge », a fait remarquer le commissaire en chef M. Keith Norton. « Étant donné l'augmentation du nombre de personnes âgées en Ontario, nous nous attendons à recevoir davantage de plaintes reliées à la discrimination en raison de l'âge », a ajouté M. Norton. « Des espérances de vie plus longues signifient que les gens peuvent travailler et être productifs plus longtemps. Mais en ce moment, nos lois sur les droits de la personne ne protègent pas les travailleurs de plus de 65 ans contre la discrimination en raison de l'âge. Ces gens vont dire : «Pourquoi est-ce que le Code des droits de la personne ne me protège pas contre la discrimination due à mon âge?» a souligné M. Norton.

La Commission a remarqué qu'il semble y avoir plus de tolérance pour la discrimination en raison de l'âge qu'il n'y en a pour la discrimination pour d'autres raisons, comme la race ou le sexe. Les travailleurs âgés en particulier sont souvent confrontés à des attitudes stéréotypées. Entre autres, il est souvent pris pour acquis que ces personnes sont moins ambitieuses, moins dures au travail et moins dynamiques, plus résistantes aux changements technologiques ou incapables de les maîtriser. De telles attitudes font courir des plus grands risques aux travailleurs âgés de faire l'objet de discrimination. Le document identifie les tendances et les questions cruciales reliées à l'âge. En outre, Il fait des recommandations pour promouvoir les droits des personnes âgées et propose que lorsque les employeurs choisissent de ne pas instituer de retraite obligatoire, les travailleurs âgés bénéficient d'une protection des droits de la personne.

La Commission mettra en place une consultation afin de recevoir des commentaires sur le document de travail, identifier des problèmes des droits de la personne reliés au vieillissement et garantir la protection des travailleurs âgés, notamment ceux qui restent sur le marché du travail après l'âge de 65 ans. Le logement, les services et les établissement pour les personnes de plus de 65 ans seront également étudiés. Des consultations avec les intéressés sont prévues en automne 2000.

Les documents de travail et les consultations font partie du développement de la politique officielle de la Commission ontarienne des droits de la personne. Les documents de travail fournissent des données de recherches et des données préexistantes et proposent des directives. Les consultations contribuent à la compréhension et encouragent la participation de la collectivité à l'approche utilisée par la Commission concernant les problèmes reliés aux droits de la personne.

Des exemplaires du document de travail sont disponibles sur le site Web de la Commission ontarienne des droits de la personne. Un complément de renseignements sur les consultations sera également disponible à l'automne.

- 30 -