Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

La Commission ontarienne des droits de la personne lance un plan d'action en vue de protéger les droits des personnes âgées

Page controls

Juin 28, 2001

Page content

Pour publication immédiate 

Toronto - Le commissaire en chef, Keith Norton, a procédé aujourd'hui au lancement du rapport Il est temps d'agir : Faire respecter les droits des personnes âgées en Ontario. Ce rapport résume et examine les commentaires de particuliers, d'organismes communautaires et gouvernementaux recueillis pendant les consultations organisées par la Commission sur la discrimination basée sur l'âge. 

« Les personnes âgées rencontrent chaque jour des obstacles qui limitent leur indépendance, leur sécurité et leurs activités, a déclaré M. Norton. Ce rapport démontre clairement que les attitudes négatives et les stéréotypes sur l'âge sont maintenant ancrés dans nos structures sociales, a-t-il ajouté. L'âgéisme peut prendre la forme d'actes individuels de discrimination ou d'un traitement général injuste qui s'exprime dans des politiques, des programmes ou des lois. »

« On nous a dit que la question la plus importante pour les personnes âgées était la liberté de faire elles-mêmes des choix fondamentaux concernant leur vie; en particulier au sujet de la retraite obligatoire. En conséquences, la Commission recommande que le Code des droits de la personne de l'Ontario soit modifié afin d'y inclure des protections des droits des travailleurs de plus de 65 ans, a expliqué le commissaire en chef. Cela ne signifie pas qu'on devrait obliger les gens à travailler plus longtemps contre leur gré mais, au contraire, de permettre aux travailleurs plus âgés qui sont capables d'exécuter les fonctions essentielles de leur emploi de continuer à travailler, s'ils le souhaitent », a-t-il déclaré.

Le rapport contient vingt-neuf recommandations d'action pour le gouvernement et la collectivité, et dix engagements pris par la Commission elle-même. « Pour suivre le rythme de l'évolution des besoins de la population vieillissante, il est impératif que nous prenions des mesures actives à l'égard des questions émergentes que nous avons identifiées dans le rapport. Si nous n'agissons pas aujourd'hui, il sera plus difficile à l'avenir de régler les problèmes soulevés dans les domaines de l'emploi, des soins de santé, du logement et des services sociaux pour les personnes âgées », a expliqué M. Norton.

La Commission a entrepris son étude sur la discrimination fondée sur l'âge en 1999, l'année internationale des personnes âgées. En juillet 2000, la Commission a produit un document de discussion intitulé, Discrimination et l'âge : problèmes relatifs aux droits de la personne vécus par les personnes âgées en Ontario, qui a conduit à des consultations publiques à travers la province en automne 2000.

Pour obtenir des copies du rapport, du document de discussion et du document de consultation sur la discrimination fondée sur l'âge, veuillez visiter le site Web de la Commission.

- 30 -

François Larsen