Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

La Commission ontarienne des droits de la personne demande aux cinémas Famous Players de produire ses données financières

Page controls

Mars 8, 2001

Page content

Pour publication immédiate 

Toronto - Réagissant aux informations erronées diffusées récemment par les médias sur une cause impliquant les cinémas Famous Players, le Commissaire en chef, Keith Norton a déclaré : «il est nécessaire d'offrir au public une perspective plus équilibrée des faits entourant cette affaire. Je déplore de devoir exceptionnellement faire des commentaires à propos d'une cause qui n'a pas fait encore l'objet d'une décision par une Commission d'enquête».

Famous Players a déclaré qu'il en coûterait 2,5$ millions pour rendre le cinéma Uptown accessible. En fait, leurs propres experts qui ont témoigné à la Commission d'enquête ont estimé que le coût des rénovations ne dépasserait pas 700 000$. De la même manière, la déclaration selon laquelle la rénovation du théâtre Eglinton coûterait quelques centaines de milliers de dollars est aussi inexacte lorsqu'on la compare aux témoignages entendus lors de la Commission d'enquête.

Au cours des audiences, les cinémas Famous Players ont refusé de fournir des données financières sur les théâtres en question et sur la compagnie elle-même. La compagnie a alors déclaré que la capacité financière de défrayer le coût des rénovations n'était pas en cause.

À la lumière de ces prises de position, la Commission ontarienne des droits de la personne invite donc les cinémas Famous Players à produire les données financières à l'appui de ces prétentions selon lesquelles il vaudrait mieux fermer les cinémas Eglinton et Uptown plutôt que les rénover. «Ces éléments auraient dû faire l'objet d'un examen par la Commission d'enquête au lieu d'être présentés et débattus par le biais des médias», de dire le Commissaire en chef.

De plus, aucun des experts appelés à témoigner, que ce soit par Famous Players ou par qui que ce soit d'autres, n'a déclaré que le caractère patrimonial du cinéma Eglinton serait compromis par le processus de rénovation le rendant accessible à des chaises roulantes. Au contraire, les experts en architecture ont volontairement proposé des concepts qui respecteraient les attributs architecturaux du théâtre Eglinton. «Il faut donc déplorer particulièrement la tentative des cinémas Famous Players d'utiliser la protection légitime des biens patrimoniaux à l'encontre les droits des personnes qui ont un handicap.»

- 30 -

François Larsen