Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

La Commission diffuse un communiqué sur la décision dans les cas concernant le magazine Maclean

Page controls

Avril 9, 2008

Page content

Pour publication immédiate

Toronto -La Commission ontarienne des droits de la personne a décidé de ne pas donner suite aux plaintes déposées contre le magazine Maclean suite à la publication de l’article « The future belongs to Islam » (l'avenir appartient à l'Islam). Les plaignants ont allégué que le contenu de l’article et le refus de Maclean de fournir l'espace pour une réfutation ont violé leurs droits de la personne. Cette décision signifie que les plaintes ne seront pas renvoyées pour audition devant le Tribunal des droits de la personne de l'Ontario.

Refuser un service à cause de la race ou de la croyance peut constituer le motif d’une plainte concernant les droits de la personne. Toutefois, le Code des droits de la personne de l’Ontario n’accorde pas à la Commission la compétence juridique pour traiter du contenu des articles du magazine par sa procédure de traitement des plaintes.

Même si la Commission ne procède pas à l'instruction des plaintes, elle exerce un rôle plus grand dans le traitement des tensions et des conflits que de tels écrits causent dans la collectivité et leurs répercussions sur les groupes qui sont pris à partie.

Bien que la liberté d’expression doive être reconnue comme la pierre angulaire du fonctionnement d’une société, la Commission condamne énergiquement la représentation islamophobique des musulmans, des Arabes, des Asiatiques du sud et de toute la collectivité raciale dans les médias, comme étant incompatible avec les valeurs enchâssées dans nos codes des droits de la personne. Les médias ont la responsabilité de s’engager dans un journalisme équitable et impartial.

« Il est évident qu’un débat sur cette question est nécessaire au Canada », souligne Barbara Hall, la commissaire en chef de l’Ontario. « C’est pourquoi nous avons diffusé ce communiqué aujourd’hui. »