Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

La commissaire en chef clarifie que les déclarations sur l'accès direct sont inexactes

Page controls

Avril 13, 2006

Page content

Pour publication immédiate 

Toronto - J’aimerais clarifier mon opinion sur le modèle proposé de modification du système des droits de la personne. Il a été récemment rapporté que je soutenais le modèle d’accès direct. Ces affirmations sont inexactes. Je ne soutiens aucun système en particulier et ne le ferai pas tant que tous les paramètres n’ont pas été rendus publics. Toute réforme doit reposer sur des principes internationaux et faire intervenir l’ensemble des collectivités visées.

Comme vous le savez, la Commission appelle depuis longtemps à la mise en œuvre de changements qui lui permettront d’améliorer la prestation de ses services au public. Nous avons publiquement accueilli avec enthousiasme l’idée de changement, en particulier le désir du gouvernement d’améliorer et de renforcer le système des droits de la personne, la priorité accordée à la discrimination systémique, la promotion des droits de la personne et le renforcement de l’application du Code. Nous poursuivrons notre collaboration avec le procureur général en vue d’atteindre ces objectifs énoncés.

Cependant, je suis fermement convaincue que toute réforme doit tenir compte des points positifs du système existant, sans ternir la réputation internationale que s’est forgée notre province grâce à ses efforts de protection des groupes et des particuliers contre la discrimination. Cet aspect sera déterminant par rapport à l’appui que la Commission exprimera à l’égard de toute réforme.

Le processus étant toujours en cours, je prie instamment tous les acteurs intéressés à poursuivre le débat dans une optique positive et à déterminer les changements qui sont nécessaires à la mise en place d’un système adapté aux besoins des habitants de l’Ontario.

Barbara Hall, B.A, LL.B, Ph.D (hon.)
Commissaire en chef

- 30 -