Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

L’hommage aux victimes de l’Holocauste nous rappelle les efforts que nous devons continuer de déployer pour éradiquer le racisme

Page controls

Janvier 27, 2016

Page content

 

Commémoration de la Journée internationale des Nations Unies dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste

Nous commémorons aujourd’hui la Journée internationale des Nations Unies dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste. Cette journée nous permet de nous souvenir du génocide qui a entrainé le meurtre de millions de juifs durant la Deuxième Guerre mondiale, de même que l’élimination systématique des personnes handicapées, des Roma, des personnes LGBTQ et de nombreux autres groupes minoritaires d’Europe et d’Asie.

C’est une journée qui nous permet de renouveler notre engagement en faveur de la création d’une société au sein de laquelle on ne permettra pas que ce type de haine et de discrimination religieuses prenne racine.

Le thème de cette année, « L'Holocauste et la dignité humaine », fait le lien entre le souvenir de l'Holocauste et les principes fondateurs de l’Organisation des Nations Unies, et réaffirme la foi dans la dignité et la valeur de chaque être humain. En effet, la Déclaration universelle des droits de l’homme enchâsse le droit de vivre sans discrimination et de bénéficier d’une égale protection au regard de la loi dans le monde entier, y compris ici, en Ontario.

Le Code des droits de la personne de l’Ontario fait écho aux aspirations des Nations Unies. Il n’y a pas de place en Ontario pour la discrimination et le harcèlement fondés sur la croyance, l’origine ethnique ou toute autre caractéristique personnelle comme la race ou le sexe d’une personne.

Éliminer ce type de discrimination est un combat de longue haleine et nous ne sommes pas encore parvenus à atteindre cet objectif. Par exemple, selon un rapport de B’nai Brith Canada, l’organisme a enregistré en 2014 le nombre le plus élevé d’incidents antisémites au Canada depuis 30 ans. Les 1 627 incidents signalés incluaient des insultes, des injures, des graffitis, des agressions, des incendies criminels et des menaces à la bombe.

Nous constatons également un sentiment de méfiance ou d’exclusion et parfois même  une haine manifeste envers les nouveaux arrivants syriens parce qu’ils sont, ou semblent être, de confession musulmane. Les Hindous et les Sikhs en Ontario font l’objet de harcèlement parce qu’on pense, à tort, qu’ils sont aussi musulmans.

Nous ne devrions jamais permettre que ce qui s’est produit durant l’Holocauste se reproduise. Néanmoins, le monde continue d’être le théâtre d’agression systématique de civils, notamment de crimes de guerre en Syrie, en Corée du Nord, en République centrafricaine et ailleurs.

Nous devons faire tout en notre pouvoir pour changer cette situation. Nous devons nous exprimer sur la scène mondiale et nous devons veiller à ce que notre maison soit en ordre. Pour la Commission ontarienne des droits de la personne (CODP), ceci inclut le lancement récemment d’une Politique sur la prévention de la discrimination fondée sur la croyances révisée et la poursuite de nos efforts en matière de prévention du profilage racial.

Je vous conseille vivement de vous renseigner sur les droits de la personne et sur la dignité et l’inclusion qui sont des composantes primordiales du Code des droits de la personne de l’Ontario. Avant d’émettre de fausses hypothèses, posez des questions et apprenez ce que ressentent et vivent vraiment les nouveaux arrivants, les juifs, les musulmans, les personnes racialisées ou les personnes autochtones. Réunissez-vous et soyez solidaires des personnes qui font l’objet de discrimination. C’est ce qui s’est produit après un récent incendie criminel dans une mosquée de Peterborough. Des Ontariens et Ontariennes ont fait don d’argent pour réparer la mosquée et la synagogue locale a accueilli les musulmans qui ont été déplacés par cet incendie criminel.

Le souvenir de l’Holocauste doit déboucher aujourd’hui sur des efforts concrets déployés pour comprendre autrui et rejeter les préjugés et les stéréotypes, de même que sur un engagement collectif de lutter contre le racisme et de refuser de l’accepter en Ontario. C’est le moins que nous puissions faire pour rendre hommage aux victimes du génocide.   

Renu Mandhane, J.D., LL.M
Commissaire en chef
Commission ontarienne des droits de la personne (CODP)