Language selector

Social Media Links FR


Facebook CODP Twitter CODP

Des sentiments de compassion, justice et un nouvel engagement contre la haine devraient dominer ce jour de deuil, déclare le commissaire en chef, Keith Norton

Page controls

Septembre 14, 2001

Page content

Pour publication immédiate 


Toronto - Commentant les tragiques événements du 11 septembre dernier, M. Keith Norton, Commissaire en chef de la Commission ontarienne de droits de la personne a lancé un appel auprès des responsables d'organismes civiques, communautaires et religieux « pour qu'ils mènent ensemble la lutte contre la haine et se gardent contre toute réaction à l`encontre de communautés ou de personnes innocentes. Il s'agit ici d`une occasion de démontrer par notre solidarité, surtout de la part de grands groupes religieux, qu`aucun acte de violence haineuse ne peux se justifier à partir de croyances religieuses. » 

Le commissaire en chef a profité de son premier discours public suivant les événements tragiques du 11 septembre pour exprimer ses condoléances à l'endroit des victimes.

« Quel que soit le motif utilisé, l'ignoble tragédie de mardi ne peut être considérée que comme une atrocité à l'encontre de toute l'humanité. Son effet s`est fait sentir dans le monde entier et a amené une condamnation conjointe et solidaire par l`ensemble des leaders mondiaux. »

« Tout doit être fait pour amener les coupables devant la justice, de même que ceux qui ont les ont soutenus ou encouragés, mais il est primordial que notre motivation soit de servir la justice et non pas un esprit de vengeance provoqué par la colère. »

« Nous devons aider, collectivement et individuellement ceux qui ont souffert directement de cette action insensée. Nous devrions aussi inciter nos gouvernements à profiter de ce moment de solidarité globale pour que tout en cherchant à rendre justice, ils intensifient leurs efforts afin de reconstruire les éléments de bonne volonté et de compréhension mutuelle entre les peuples et afin de résoudre les situations qui existent dans certaines partie du monde qui fournissent une excuse à la haine qui amène des crimes semblables. »

« Chez nous, tout en admettant notre sentiment de rage devant de tels événements, nous devons aussi nous garder contre des réactions contre des groupes ou des personnes innocents qui pourraient avoir la même foi ou origine ethnique que les auteurs de ce crime. Cela ne ferait qu`accélérer la spirale de l`intolérance. Il nous faut au contraire appeler nos concitoyens de toute origine dans le respect de leur dignité et humanité à s`unir dans une condamnation de toute violence. »

- 30 -

François Larsen