Le logement locatif et la discrimination

Logements locatifs

Les gens ne doivent pas se voir refuser un appartement, être ennuyés par un locateur ou bien par une ou un autre locataire, ou traités injustement simplement raison de leur couleur, de leur âge, de leur orientation sexuelle ou de tout autre motif prévu dans le Code. Examinons quelques exemples de discrimination en matière de logements locatifs. Nous avons entendu des choses comme :

* Désolé, c’est loué;

* Vous promettez de prendre vos médicaments, n’est-ce pas?

* Elle vit toute seule et a vraiment besoin que je la surveille;

* Les enfants devraient habiter dans des maisons, pas dans des appartements.

Voici ce qu’ils veulent dire…

Attitudes négatives, stéréotypes et partialité

Un jeune homme noir téléphone pour voir un appartement, mais quand il se présente, on lui dit : « désolé, c’est loué ». L’ami blanc du jeune homme téléphone et on lui dit que l’appartement est disponible. Le Tribunal des droits de la personne a dit que c’était un exemple d’attitudes négatives, de stéréotypes et de partialité.

Discrimination subtile

La locataire a une maladie mentale. Avant de renouveler le bail, le locateur lui dit : « vous prendrez vos médicaments, n’est-ce pas? » et il lui demande de convenir par écrit de voir son médecin. Ici, le locateur dit à la locataire que, parce qu’elle a une déficience, elle doit faire quelque chose que les autres locataires ne font pas.

Harcèlement

La locataire a une infirmité motrice cérébrale et vit toute seule. Le locateur dit : « elle a besoin que je la surveille ». Il essaie de contrôler sa vie; il éteint la lumière quand elle descend les escaliers, et souvent il tape à son plafond à partir de l’étage en dessus. Le Tribunal a déclaré qu’il lui faisait du harcèlement. Les femmes à faible revenu qui vivent dans des logements privés sont souvent mal traitées.

Atmosphère empoisonnée

Un homme dit à ses voisines qui ont de jeunes enfants, que les jeunes enfants devraient habiter dans une maison, pas dans un appartement, et qu’ils devraient avoir un père et une mère et pas deux mères. Il se plaint au locateur de tout bruit que font les enfants. Dire du mal des autres locataires ou faire des choses qui les rendent malheureux parce qu’ils sont gaies ou qu’ils n’ont pas une famille « traditionnelle » peut créer une « atmosphère empoisonnée » — un endroit ou une situation dans lesquels certaines personnes se sentent indésirables ou insultées."

Discrimination systémique

Quand un locateur met certaines personnes dans des appartements qui nécessitent des réparations ou dans des bâtiments plus vieux, cela constitue un exemple de discrimination systémique. Il dit que les « meilleurs appartements et les bâtiments plus neufs devraient être gardés pour les Canadiens », pas pour les immigrants.

Discrimination par association

Une femme blanche divorcée fait une demande d’appartement. Le père de ses deux enfants est Noir. Le locateur lui dit qu’il ne veut pas que des gens « de couleur » lui rendent visite. Le Tribunal a déclaré que c’était de la « discrimination par association ».

Opposition discriminatoire du voisinage

Le Code protège les locataires qui habitent des logements supervisés ou abordables. L’opposition du voisinage provient souvent de personnes qui peuvent être d’accord avec l’existence de logements supervisés ou abordables à condition que ce ne soit « pas dans ma cour ». Certaines personnes essaient d’empêcher certains groupes de déménager dans leur quartier – comme les personnes ayant une maladie mentale ou celles qui vivent dans des logements abordables. Voici quelques exemples d’opposition discriminatoire du voisinage : Séparer les locataires des voisins en leur faisant ériger un mur ou une clôture, en bouchant les fenêtres de sorte que les locataires ne peuvent pas regarder les voisins, ou en faisant signer aux locataires un contrat à titre de condition pour vivre dans le quartier. Autres exemples : Règlements municipaux qui ne permettent pas d’avoir des logements abordables dans certains quartiers, rencontres communautaires au cours desquelles les voisins ont des panneaux ou des brochures qui disent des choses négatives sur les locataires qui vivront dans le quartier."

Social Areas: 
Short Title: 
Logement locatif